BREF HISTORIQUE D'ACOW

Les personnes d'origine africaine vivent au Canada depuis les années 1600. Selon Patrimoine Canada, de nombreux Noirs sont venus en Ontario en quête de liberté et d'égalité. En Ontario, ils se sont installés à Amherstburg, Chatham, London, Oro, Woolwich et Windsor. Depuis lors, les Noirs ont établi de nouvelles vies et des communautés fortes et résilientes qui ont contribué au développement de la province et du Canada. Parmi leurs contributions les plus remarquables, on peut citer la création de deux journaux à Windsor : "The Voice of the Fugitive" de Henry et Mary Bibb en 1851, et "The Provincial Freeman" de Marry Ann et Isaac Shadd en 1853.

Il est à noter que l’arrivée des personnes d'origine africaine à Windsor s’est faite sous diverses formes. Certains sont venus en tant qu’ouvriers asservis, et d'autres sont venus pour explorer la région. Une autre catégorie est arrivée en tant qu'immigrants afin de se libérer de l’esclavage et, plus récemment de l’étranger, en tant que réfugiés et immigrants reçus dans le cadre du Système de points du Canada.

Tout comme le travail d'Henry et Mary Bibb a aidé les Africains nouvellement arrivés à commencer une nouvelle vie une fois au Canada, les nouveaux immigrants d'origine africaine se sont efforcés de tirer parti de cet héritage en rassemblant les Africains sous un seul leadership. C'est avec une telle vision et en solidarité avec ceux qui sont arrivés avant eux que l'ACOW a été fondée en 1989. Il y avait peu de nouveaux immigrants africains à Windsor à cette époque. Toutefois, l'objectif était de faire en sorte que les Africains qui venaient à Windsor aient un organisme vers lequel ils pouvaient se tourner pour obtenir de l'aide lorsqu'ils s'installaient dans la communauté. En 1991, ACOW a été officiellement incorporée en tant qu'organisme sans but lucratif, deux ans après sa création. Depuis cette date, l'organisme a été dirigé par différents conseils d'administrations et a subi plusieurs changements.

Tout comme le travail d'Henry et Mary Bibb a aidé les Africains nouvellement arrivés à commencer une nouvelle vie une fois au Canada, les nouveaux immigrants d'origine africaine se sont efforcés de tirer parti de cet héritage en rassemblant les Africains sous un seul leadership. C'est avec une telle vision et en solidarité avec ceux qui sont arrivés avant eux que l'ACOW a été fondée en 1989. Il y avait peu de nouveaux immigrants africains à Windsor à cette époque. Toutefois, l'objectif était de faire en sorte que les Africains qui venaient à Windsor aient un organisme vers lequel ils pouvaient se tourner pour obtenir de l'aide lorsqu'ils s'installaient dans la communauté. En 1991, ACOW a été officiellement incorporée en tant qu'organisme sans but lucratif, deux ans après sa création. Depuis cette date, l'organisme a été dirigé par différents conseils d'administrations et a subi plusieurs changements.

Le conseil d'administration de l'ACOW a deux branches qui comptent au total treize membres : huit membres de l'exécutif et cinq administrateurs. Les membres du bureau exécutif comprennent le président, le vice-président, le secrétaire et le vice-secrétaire, deux chargés de relations publiques (français et anglais), le trésorier et le responsable des affaires sociales. Les deux branches constituent le conseil d'administration. L’exécutif est chargé de l'administration quotidienne des affaires de l'organisme et fait un rapport au conseil pour obtenir un consensus général sur les principales décisions à prendre.

L'ACOW organise des événements tout au long de l'année pour commémorer des événements importants tels que le Mois de l'histoire des Noirs, Noël et le Nouvel An, ainsi que d'autres activités telles que des pique-niques en été pour les jeunes et les familles, ainsi que des collectes de fonds. Par respect pour ses pays membres, l'ACOW participe aux commémorations du Jour de l'Indépendance et aux collectes de fonds des différents pays.

Récemment, l'ACOW a organisé deux visites de l'ancien ministre de l'Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté du Canada, des cliniques d'immigration et d'aide juridique, et a participé à des événements organisés par l'Association Caribéenne de Windsor (Windsor West Indian Association). Ces événements et activités ont joué un rôle majeur dans le rassemblement de personnes d'origines différentes (sociale, culturelle et économique). L'ACOW travaille également en partenariat avec les institutions de protection des enfants sur des dossiers impliquant des familles africaines. Ce partenariat a été essentiel pour rétablir la confiance que les Noirs et les Afro-Canadiens ont perdu vis-à-vis de ces institutions.

L'ACOW s'engage également dans des actions collectives lorsque les droits de ses membres sont violés. Le 5 octobre 2019, l'organisme a appelé à une manifestation pour protester contre un acte de racisme dont les enfants d'une de ses membres ont été victimes. La manifestation a eu lieu à Southfield Park (Ville de Tecumseh), et de nombreux membres de l'ACOW y ont participé aux côtés des médias, du maire et d'autres membres du conseil municipal, des conseillers scolaires et certains membres des partis politiques.